RDM Le Mans : Création d’une poutre

Pour nous familiariser avec le logiciel récemment installé, je commencerais avec la création d'une poutre simple.

Je vous propose de travailler sur ce modèle :

PDFXCview_2016-01-24_13-27-13

Analyse des liaisons :

  • Articulation en A
  • Appui simple en E

Analyse de actions :

  • un moment MB = 150 daN.m
  • une force Cy = 200 daN
  • une force Dy = 150 daN

Choix du module

Même si la poutre est principalement soumise à la flexion, je travaillerais avec le module « Ossature » car il est plus complet, et que nous l'utiliserons plus tard.

2016-01-24_12-40-12Choix des unités

Première étape extrêmement importante : sélectionner les unités avec lesquelles vous aller travailler.

En effet, vous aurez l'occasion de changer l'affichage d'une unité, mais si vous avez rentré des longueurs en mm au lieu de m, la poutre sera toute petite et vous ne pourrez pas la modifier ultérieurement !

2016-01-24_13-38-48
Choix des unités

Création du modèle

Choix du type d'ossature rdmoss6_2016-01-24_17-45-57

Plusieurs choix s'offrent à nous :

  • plane : structure en 2D, actions dans le même plan que la structure
  • spatiale : structure en 3D, actions quelconques
  • plancher : structure en 2D, mais actions perpendiculaires au plan de structure

Dans notre cas, c'est l'ossature plane qui nous intéresse.

Choix du type d'ossature
Choix du type d'ossature

 

Les points rdmoss6_2016-01-24_16-09-13

Il est nécessaire de définir chaque nœud de votre structure dans le repère orthonormé (0 ; x ; y). Un nœud correspond à une limite de poutre, un point d’application d'une force... ou alors un point pour lequel vous voudrez des résultats ensuite.

Dans mon cas : A (0 ; 0), B (1 ; 0), C (3 ; 0), D (4 ; 0) et E (5 ; 0)

Création des points
Création des points

Une fois la saisie validée, les points sont représentés à l'écran dans leur totalité (pas pour moi vu que j'ai rapetissé ma fenêtre poutre l'animation, mais je vais dézoomer pour la suite...) et la barre d'outils de « Géométrie » apparait.

Vous pourrez rajouter des points en cliquant sur : rdmoss6_2016-01-24_16-09-13

Les poutres rdmoss6_2016-01-24_17-39-16

Il va ensuite falloir définir les poutres... ou plutôt les tronçons (morceaux) de poutres. Il est en effet nécessaire que la poutre s'arrête sur chaque nœud qui la compose.

Si dans mon cas je crée une poutre allant du nœud A au nœud E, elle ne sera pas liée aux autres nœuds (B, C et D), et les forces n'agiront pas sur la poutre (et j'aurais des erreurs) !

Il faut donc que je crée 4 tronçons :

  • A → B
  • B → C
  • C → D
  • D → E

Notez que je donne un sens à mon tronçon puisque je donne un nœud d'origine → un nœud d'extrémité. C'est le sens du repère local à la poutre. Il est dans mon intérêt de laisser le sens continu.

2016-01-24_16-39-07
Création des tronçons

À la fin de la création des tronçons, il faut faire un clic droit pour valider.

Au passage, avez-vous remarqué que RDM Le Mans communique avec moi en bas à gauche de sa fenêtre ?

J'aurais pu utiliser l'outil « Poutre continue », mais ça me permet de vous montrer le travail d'une manière plus générale. rdmoss6_2016-01-24_17-39-32

Les matériaux rdmoss6_2016-01-24_17-40-22

L'étape suivante consiste à paramétrer les matériaux. J'utilise la bibliothèque pour sélectionner le matériau « Fer ».

2016-01-24_16-40-16
Choix du matériau

Vous avez la possibilité de colorer des tronçons avec 20 couleurs différentes, et d'attribuer un matériau à une couleur spécifique... Ce qui signifie 20 matériaux potentiels.

Les sections rdmoss6_2016-01-24_17-39-45

Il est nécessaire pour le calcul de choisir la section de ma poutre. Comme pour le matériau, je vais attribuer une section à une couleur en choisissant dans la bibliothèque (j'ai opté pour un IPE 120).

2016-01-24_16-48-46
Choix de la section

Encore une fois 20 couleurs disponibles, mais en plus un type de trait (continu ou interrompu), soit 2 × 20 = 40 sections possibles.

Les appuis rdmoss6_2016-01-24_17-39-57

Chaque nœud est libre de se déplacer dans l'espace : pour l'instant, notre poutre vole... Il faut donc la lier à l’infrastructure (sol, fondations...).

Je vais donc ajouter :

  • une rotule sur le nœud A → une articulation (dans le plan)
  • une liaison bloquant le déplacement dans l'axe y sur le nœud E → un appui simple
2016-01-24_16-52-21
Mise en place des appuis

J'utilise le clic droit pour valider mes opérations.

Les actions rdmoss6_2016-01-24_17-40-05

Il me reste enfin les actions à mettre en place.

Je ferais simple ici, mais sachez que je peux créer plusieurs « Cas de charge » et des « Combinaisons de cas de charge »... Par exemple pour créer les coefficients de pondérations qui sont équivalents aux coefficients de sécurité dans le bâtiment (les coefficients dépendent de la nature des charges : on ne coefficiente pas de la même valeur une charge permanente (poids propre) et la surcharge de vent).

En ce qui concerne le cas étudié :

  • une force nodale Fy = 200 daN au point C
  • une force nodale Fy = 150 daN au point E
  • un couple nodal Mz = 150 daN.m
2016-01-24_17-20-08
Ajout des actions extérieures

À nouveau, le clic droit pour valider.

Un contrôle ? rdmoss6_2016-01-24_17-42-54

Les écrans précédents ne permettent pas un contrôle facile des données saisies. L'idéal pour ça est de passer par le fichier de données sur lequel on pourra tout vérifier :

  • les nœuds
  • les poutres
  • les sections
  • les matériaux
  • les liaisons
  • les charges
2016-01-24_17-27-51
Fichier de données

Étape suivante → Calcul et analyse des résultats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.